Haoui.com

Vers une généralisation du télétravail ?


Le confinement a été l’occasion pour de nombreux employeurs et salariés d’expérimenter le télétravail. Les entreprises se sont adaptées, les managers et collaborateurs aussi. Alors que la période de déconfinement s’ouvre, il très probable que les organisations de travail changent et que la proportion de télétravail augmente. Quels en sont  les avantages et inconvénients ? Quels enjeux économiques, éthiques et sociétaux ?... 

Il existe trois modes de télétravail à partir des différentes formes de présence:

- la première forme est le travail à domicile. Le travail est effectué dans la résidence du travailleur. Par l’ordinateur et l’Internet, le travailleur est capable de réaliser ses travaux et de communiquer des collègues chez lui sans la présence au bureau. Donc cette mode de télétravail favorise la conciliation emploi-famille. Mais elle peut aussi brouiller les frontières entre le temps personnel et le temps professionnel. Aujourd’hui, grâce au développement des technologies de l’information, les formes de travail à domicile sont plus diversifiées et modernes ;

- la deuxième forme est le travail alterné ou pendulaire. Le travail est réalisé en alternance entre le bureau et la résidence du travailleur. Il s’agit que le travailleur n’a pas d’espace fixe de travail. L’entreprise prédéfinit un horaire ou un quota de présence dans l’entreprise et sauf le temps inclus dans cet horaire, le travailleur peut exécuter le travail dans un lieu extérieur à l’entreprise comme la maison ou l’espace de travail collaboratif ;

- la troisième forme est le travail dans les télécentres et les centres de proximité. Il s’agit de réunir les travailleurs qui ont une grande distance à effectuer pour aller à l’entreprise, comme les travailleurs nomades dans certains endroits hors du bureau. Cette forme permet de réduire le temps de transports des travailleurs nomades et améliorer leur productivité. Par ailleurs, l’espace de coworking est appliqué fréquemment dans cette forme de télétravail comme un endroit de travail. Il offre aux télétravailleurs un réseau d’échange et une possibilité de réaliser des projets collaboratifs.

Avantages

Pour l'employeur

- Augmentation de la flexibilité des ressources humaines.
- Réduction de l'absentéisme et des retards (Notamment en cas de bouchons, grèves, pandémies).
- Intégration des salariés handicapés et des salariés ayant des contraintes familiales importantes.
- Meilleure gestion des déménagements et des transferts d'activité (limitation des licenciements liés au déménagement d'un établissement dans une autre zone géographique).
- Réduction des frais généraux et des dépenses.
- Moderniser les processus de management.
- Contribuer à une meilleure conciliation des temps sociaux.
- Participer au bilan carbone de l'organisation.
- Dans l'idéal, profiter d'une plus grande productivité des employés.

Pour le télétravailleur

- Une réduction des transports.
- Des économies réalisées en termes de temps et d'argent : pouvoir d'achat renforcé.
- Des horaires de temps de travail plus souples.
- Un accroissement en autonomie et en responsabilité.
- La limitation des nuisances sonores, notamment dans un contexte où l'open space se généralise.
- Une meilleure conciliation vie personnelle / vie professionnelle.
- Accroissement de la motivation au travail
- Dans l'idéal, une augmentation de la qualité de vie, qui implique une plus grande productivité au travail.
- Une diminution de la fatigue et du stress au travail.
- Renforcement du bien-être au travail.
- Une prise en charge de certains frais (abonnement internet...), voire une indemnité forfaitaire.

Pour les territoires

- Le développement de l'économie résidentielle.
- Un outil pour attirer de nouveaux actifs.
- Un moyen de développer des nouvelles activités liées aux TIC pour les territoires ruraux.
- Un outil pour contribuer à la limitation des déplacements d'une partie de la population sur les territoires urbains.

Inconvénients

Le travailleur peut se sentir isolé et moins facilement bénéficier de la dynamique de groupe d'une équipe, de l'aide des syndicats, etc. Ses droits peuvent être plus difficiles à faire respecter. L'apparition des web-cams, des outils de visioconférence et de nouveaux outils de travail collaboratif peut pour partie limiter ces inconvénients, mais peut aussi ouvrir des dérives, avec :

- éloignement du donneur d'ordre ou de l'employeur (autre continent ou fuseau horaire).
- risque que le travail professionnel empiète fortement sur la vie privée et familiale (horaires, durée de travail, etc.).
- affaiblissement des collectifs de travail et de la vie sociale.

Afin de réduire l'isolement, notamment avec des moyens de visiophonie ou visioconférence, certains proposent le terme visiotravail pour désigner cette variante du télétravail faisant usage de la téléphonie.

Le télétravail permet de diminuer les déplacements et donc diminuerait les émissions de gaz à effet de serre. Cependant, il peut engendrer un effet rebond se traduisant par des déplacements personnels plus importants pour s'extraire d'un ancrage urbain. Il renforce les possibilités de pression sur le salarié et contribue à brouiller les limites entre-temps professionnel et temps hors-travail.

Finalement, les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux du télétravail demeurent très discutés par les chercheurs. En particulier lorsque le télétravail est subi et non souhaité comme ce fut le cas de nombreux salariés lors de la crise du Coronavirus. Les permanents stop and go avec la vie familiale et le travail semblent compromettre l'efficacité attendue par les employeurs.

Enjeux économique

Le télétravail peut permettre à l'agent d’accroître et de renforcer son pouvoir d'achat c'est-à-dire, « la quantité de biens et services qu'autrui peut acheter avec une unité salariale » (définition d'économie) car l'employé diminue sa consommation de gazole et, grâce à ce phénomène, augmente son pouvoir d'achat. De plus, le télétravail peut également faire accroître positivement l'impact sur l'économie locale.

Environnement

L'écobilan complet du télétravail n'a pas été calculé, mais il semble pouvoir fortement diminuer certaines dépenses et le temps perdu à cause des transports (carburant, frais de parking, d'assurance, etc.). Selon une étude faite auprès de 1 000 entreprises de moins de 50 salariés étude, 88 % des PME françaises dépenseraient jusqu'à 50 000 € par an en déplacements professionnels. 80 % des TPE et PME sondées feraient de la réduction et l'optimisation des coûts de fonctionnement une de leurs priorités pour rentabiliser leur activité ; 43 % des entreprises de la construction estiment qu'existe « une part très importante dans leurs déplacements par rapport au temps de travail global » et plus de 60 % se disent intéressées par le télétravail ;

Le télétravail contribue moins à la dégradation de l'environnement (diminution globale des émissions de gaz à effet de serre (GES), bien que certains modes de télétravail (vidéoconférence ou usage intensif de serveurs) puissent également être indirectement source d'émissions de GES (voir aussi Énergie grise informatique). L'association négaWatt, appelle de ses vœux le développement du télétravail, pour des raisons de sobriété ;

En 2017, The Shift Project, que préside Jean-Marc Jancovici, publie une étude sur la décarbonation de la mobilité dans les zones de moyenne densité de population; il s'agit peu ou prou des zones périurbaines. Il en ressort que le télétravail peut contribuer à cette décarbonation, mais que le potentiel du vélo, du covoiturage, des transports en commun et de la distribution optimisée des achats en zone périurbaine est supérieur. Par ailleurs, le télétravail mal maîtrisé pourrait entraîner un étalement urbain indésirable. Les auteurs soulignent que le télétravail peut toutefois participer à l’équilibre démographique de zones en cours de désertification.

Selon le bureau d'études français B&L évolution, pour avoir une chance de respecter l'accord de Paris sur le climat, toute personne qui habite à plus de 10 km de son lieu de travail et ayant un emploi télétravaillable doit télétravailler deux jours par semaine à partir de 2025. Et l'employé doit parfois accepter de renoncer à son hyper-spécialisation.

Enjeux éthiques et sociétaux

Le découplage entre activité professionnelle et locaux d'entreprise, ainsi que le risque d'une perte des limites entre vie professionnelle, personnelle et familiale, posent de nouvelles questions, y compris pour la vulnérabilité des travailleurs face au stress au travail quand la pression de l'employeur ou du système augmente, ainsi que pour la notion d'accident du travail.

Selon les chercheurs Sylvie Crepeau et Dominique Carré, « Entre délocalisation et mobilité (...) en dissociant, tout en recombinant la dimension spatiale et temporelle du travail, en développant des mécanismes de délocalisation et d'organisation réflexive des relations sociales, tout en favorisant l'étirement entre implications locales (circonstances de coprésence) et interactions à distance (rapports entre présence et absence), le télétravail semble participer, au sens où l'entend Giddens, à la radicalisation de la modernité, notamment à travers deux figures : l'omniprésence et l'ubiquité. » 

Le télétravail peut aussi apparaître comme la solution idéale pour les jeunes parents souhaitant concilier leur vie de famille et leur devoirs professionnels. Le problème que pose cette solution restant l'enjeu de séparer le travail et la vie de famille par un lieu et un temps dédié, ce qui n'est pas toujours évident. Et si les salariés gagnent en flexibilité, responsabilisation et baisse du temps de trajet, il n'est pas facile de se faire accepter comme travailleur complet.

Enfin, notons que les syndicats de salariés s'inquiètent que le télétravail puisse conduire à une atomisation du "corps laborieux" qui pourrait entrainer une diminution de leur influence et de leur capacité d'action.

Texte sous licence CC BY-SA 3.0. Contributeurs, ici. Photo : Borja Blanco - Pixabay.

Pour aider les entreprises à organiser le télétravail, des experts-comptables :

75001 - CABINET FRANCOIS BRUNET http://www.expert-comptable-paris-01.com
75008 - AUDIT EXPERTS http://www.expert-comptable-paris-08.fr
75008 - BKC EXPERTISE COMPTABLE http://www.expert-comptable-paris-8.net
75009 - BPERC http://www.expert-comptable-cinema-paris.com
75009 - SFC SOCIETE FRANCILIENNE DE CONSEIL http://www.expert-comptable-paris-11.com
75009 - FIDAG http://www.expert-comptable-international.eu
75017 - CABINET EVEZARD ET ASSOCIES - EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-paris-17.com
77000 - EXPERTISE GESTION CONSEIL AUDIT (E.G.C.A.) http://www.expert-comptable-melun.com
78000 - QUALIANS http://www.expert-comptable-versailles.com
78000 - KARA EXPERTISE VERSAILLES http://www.expert-comptable-versailles-78.com
91000 - CABINET GERMAIN ALTER AUDIT EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-evry.com
91042 - GROUPE ACE CONSEILS http://www.expert-comptable-evry-corbeil.com
91160 - AGEXCO AUDIT EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-longjumeau-champlan.com
91300 - AUFIGES http://www.expert-comptable-massy.net
91800 - CABINET BESSIERE http://www.expert-comptable-91-brunoy.com
92140 - SHAPEX http://www.expert-comptable-specialiste-retraite-92.com
92250 - BSG CONSEIL http://www.expert-comptable-colombes-92.com
94300 - GROUPE ALESCO ALESCO.SOFICOGEST.KBX AUDIT http://www.expert-comptable-vincennes-94.com
94440 - SUD EXPERTISE & AUDIT http://www.expert-comptable-villecresnes-94.com