L’affaire Boucheron

Jean-Michel Boucheron, né le 15 décembre 1946 à Angoulême, est un homme politique français, ancien ministre et maire socialiste d'Angoulême. En 1989, défait aux élections municipales, le député-maire laisse un trou de 164 millions de francs dans les finances de la ville et une dette de 1,2 milliard de francs (184 millions d'euros) avec des emprunts parfois à 20 % d'intérêts et des pratiques de financements illégaux…

Biographie
Il a été maire d'Angoulême pour deux mandats consécutifs de 1977 à 1989 sous l'étiquette du PS. La ville lui doit la réouverture du Circuit des remparts, interrompu dans les années 1950, la restauration du Vieil-Angoulême et l'accomplissement de travaux commencés sous la municipalité d'avant 1977.

La gestion de Jean-Michel Boucheron a obéré les finances de la ville qui devint pour longtemps une des villes les plus endettées de France.

Jean-Michel Boucheron fuit en Argentine en février 1992 avec sa maîtresse et ouvre un restaurant à Buenos Aires « Chez Agnès ».

Le 3 décembre 1992, l'Assemblée nationale vote à l'unanimité la levée de son immunité parlementaire. Il est alors sous le coup d'une inculpation de complicité de faux, recel d'abus de biens sociaux et prise illégale d'intérêts (anciennement connu sous le nom de "délit d'ingérence").

Il est extradé en 1997 et jugé par la 11e chambre du Tribunal correctionnel de Paris qui confirme la peine de quatre ans de prison mais lui accorde le sursis pour deux ans.

Mandats électifs
Il est maire d'Angoulême de 1977 à 1989. Il est élu député le 19 mars 1978, dans la 1 circonscription de la Charente et sera réélu en 1981, 1986 et 1988.

Il est nommé secrétaire d’État chargé des collectivités territoriales en mai 1988 dans le premier gouvernement de Michel Rocard. D'après Dominique Bussereau, ancien ministre, il s'agit d'une erreur, François Mitterrand ayant pensé à son homonyme Jean-Michel Boucheron, député d'Ille-et-Vilaine. Le mois suivant, il n'est pas reconduit à ces fonctions dans le second gouvernement Rocard.

Poursuites judiciaires
En 1989, la Chambre régionale des comptes constate un trou de 164 millions de francs dans les finances de la ville et accuse l’ancien maire de faux en écriture publique. Georges Chavanes, successeur de Jean-Michel Boucheron à la mairie d'Angoulême, au vu de l'audit de la chambre régionale des comptes, engage des poursuites judiciaires. L'ancien maire est inculpé le 22 février 1991 par Guy Joly, président de la 3e section de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Paris, pour complicité de faux en écriture de commerce et usage, recel d’abus de biens sociaux et délit d'ingérence. En décembre 1993, son immunité parlementaire est levée.

Le 8 juillet 1994, alors qu'il s'est enfui en Argentine où il a ouvert un restaurant, Jean-Michel Boucheron est condamné par défaut pour, trafic d'influence, faux et usage de faux, à quatre ans de prison ferme, cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, et à 1 million de francs d’amende.

Extradé le 25 mars 1997 il est jugé en juin 1997 pour « complicité de faux en écriture de commerce et complicité d’usage de ces faux, recel d’abus de biens sociaux et d’usage de faux, trafic d’influence et délit d'ingérence ». Il avait déjà été établi lors du premier procès une entente avec la CGE pour le marché de l'eau contre une rémunération indirecte. Il lui est aussi reproché un système de fausses factures, des salaires reçus sans aucune justification et le détournement de 746 000 francs aux dépens de la ville d’Angoulême.

Le 30 janvier 2018, Jean-Michel Boucheron est jugé pour fraude fiscale mais aussi pour organisation d’insolvabilité. En effet, l’ancien député a transféré les revenus issus de sa retraite parlementaire sur le compte de son épouse pour être déclaré insolvable. Le 27 mars, il est condamné à 18 mois de prison avec sursis, 20 000 € d’amende et la privation de ses droits civils, civiques et familiaux durant 3 ans.

Texte sous licence CC BY-SA 3.0. Contributeurs, ici. Photo : Sean  Prior - Fotolia.com.

Pour alerter les chefs d'entreprise sur les risques de financement illégal, un avocat fiscaliste :

75008 - PROVOST - AVOCAT FISCALISTE http://www.avocat-fiscaliste-75008-paris.com

Des experts-comptables :

60270 - PATRICK GAUTIER EXPERTISE http://www.expert-comptable-chantilly-60.com
75001 - CABINET FRANCOIS BRUNET http://www.expert-comptable-paris-01.com
75008 - AUDIT EXPERTS http://www.expert-comptable-paris-08.fr
75009 - SFC SOCIETE FRANCILIENNE DE CONSEIL http://www.expert-comptable-paris-11.com
75009 - BPERC http://www.expert-comptable-cinema-paris.com
75009 - FIDAG http://www.expert-comptable-international.eu
75017 - CABINET EVEZARD ET ASSOCIES - EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-paris-17.com
77000 - EXPERTISE GESTION CONSEIL AUDIT (E.G.C.A.) http://www.expert-comptable-melun.com
78000 - KARA EXPERTISE VERSAILLES http://www.expert-comptable-versailles-78.com
78000 - QUALIANS http://www.expert-comptable-versailles.com
91000 - CABINET GERMAIN ALTER AUDIT EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-evry.com
91042 - GROUPE ACE CONSEILS http://www.expert-comptable-evry-corbeil.com
91160 - AGEXCO AUDIT EXPERT COMPTABLE http://www.expert-comptable-longjumeau-champlan.com
91800 - CABINET BESSIERE http://www.expert-comptable-91-brunoy.com
92140 - SHAPEX http://www.expert-comptable-specialiste-retraite-92.com
92170 - LE CARRE EXPERTS http://www.expert-comptable-vanves-92.com
92250 - BSG CONSEIL http://www.expert-comptable-colombes-92.com
94300 - SOFICOGEST http://www.expert-comptable-vincennes-94.com
94520 - OFFIGEC MANDRES-LES-ROSES http://www.expert-comptable-94.com


Voir toutes les newsletters :
www.haoui.com
Pour les professionnels : HaOui.fr