Témoignage mission en Haïti en mars 2018

« Cette seconde mission-santé de l’ONG HAMAP Humanitaire en Haïti en mars 2018, que j’ai eu le plaisir d’encadrer, était composée d’une dizaine de bénévoles. Nous sommes arrivés mi-Mars à Port au Prince, capitale d’Haïti, pays francophone, après un vol de 10 heures. La capitale mais aussi l’ensemble du pays portent encore les stigmates du séisme de 2010. Les dégâts dus aux différents cyclones qui ont touché et touchent encore avec plus ou moins de force cette ile, font que le pays peine à se reconstruire... »

« En quittant Port au Prince, nous avons découvert une île qui offre de magnifiques paysages à la beauté sauvage et très luxuriante. Nous nous sommes dirigés vers le nord pour rejoindre PILATE par la route parfois complètement défoncée (environ 5 heures de route en 4x4), d’où nous avons rayonné dans les différents villages pendant douze jours.

La mission a été montée en partenariat avec le GEDER, notre partenaire en Haïti qui œuvre pour apporter l’assainissement et l’eau potable sur divers sites.

La température en cette saison tourne aux alentours des 20° la plupart du temps, donc très agréable sans être étouffante. Quelques précipitations pendant le séjour ont pu nous faire découvrir la rapidité avec laquelle les rivières et les cours d’eau se gonflent. Les voitures ne pouvant plus traverser, il nous a fallu parfois chausser nos sandales en plastique afin de pouvoir traverser les rivières à pied sur les caillasses pour aller d’une rive à l’autre. Ce qui a bousculé un peu notre planning sans pour cela arrêter notre travail auprès de la population.

Un autre point a un peu perturbé aussi notre planning, l’état des routes, lesquelles très accidentées ralentissent de façon significative tous déplacements. Ceux-ci étant très longs, souvent plus d’une heure, et très inconfortables.           Aie, les reins !

Après être arrivés sur notre lieu d’hébergement (grande maison isolée au bord d’une rivière) et après une matinée d’inventaire de la pharmacie, nous avons découvert le travail sur le terrain.

La population ayant été prévenue de notre arrivée par les responsables locaux, le nombre de patients était important. L’accueil et le contact direct avec ces hommes, femmes et enfants sont très enrichissants.

Le déroulement des visites est le suivant : accueil et constitution d’un carnet de santé, puis le patient est dirigé vers un médecin.  En sortant de la consultation d’avec l’un des médecins, le patient rejoint le bénévole qui tient le poste de la pharmacie pour se faire remettre des médicaments suivant la prescription. Si cela est nécessaire le patient passe aussi par l’infirmerie pour des soins.

Il faut savoir que dans ce pays tous les soins mis à disposition et les médicaments sont payants et donc une grande partie de la population n’a pas les moyens de se faire soigner. La venue d’une ONG santé est, de ce fait, très appréciée.

Le groupe de bénévoles était composé de 2 médecins, 2 infirmières pour les médicaux et de 6 bénévoles d’horizons et de formations différentes dont le chef de mission HAMAP qui a la responsabilité du bon déroulement de la mission.

Des médecins de l’hôpital de Pilate nous ont accompagnés tout au long de la mission, un par jour, ainsi que des traducteurs afin de faciliter le lien avec la population locale qui s’exprime essentiellement en créole. La directrice de l’hôpital, une femme d’une grande bonté et d’une grande efficacité, nous a facilité la tâche en nous autorisant à effectuer le réapprovisionnement en médicaments auprès de la pharmacie de l’hôpital de Pilate. Naomie (une de nos traductrices) a fortement secondé l’équipe dans ce travail.

Nos journées sur les différents sites étaient bien rythmées entre l’accueil des patients, le poste d’assistant médecin, celui de la pharmacie et enfin l’infirmerie pour les soins. Le soir, parfois épuisés nous retournions « à la maison » : douche, un peu de repos bien mérité et ensuite petits bavardages et debriefing (sur la journée passée) autour d’un apéritif… lui aussi bien mérité !

Notre hôte Jacqueline, nous faisait servir ensuite le repas. Nous avons découvert un peu de Haïti au travers de ses plats tout au long de notre séjour.

La mission a sans doute été une expérience difficile pour tous ceux qui n’avait pas encore été sur le terrain dans ces conditions. Mais cela a été sûrement compensé par l’accueil de la population, l’enrichissement au contact de ces personnes tellement démunies dont le sourire et le regard suffisent à donner un sens à nos actions, la gentillesse de nos partenaires et la beauté du paysage.

Une prochaine mission doit partir et continuer ce travail au mois de novembre prochain car il y a une réelle nécessité à apporter, à notre niveau et avec nos moyens, notre aide à ceux qui espèrent notre venue. »

Joël Kaigre, fondateur d'Hamap.

Si vous n’avez pas lu les articles précédents, vous pouvez les retrouver sur le site de HaOui en cliquant ici, http://www.haoui.com/recherche-haoui-articles.php?recherchearticles=hamap. Vous pouvez également découvrir le site www.hamap-humanitaire.org pour vous inscrire, prendre connaissance des projets mis en œuvre et soutenir l'ONG Hamap-Humanitaire. 

http://hamap-humanitaire.org


Voir toutes les newsletters :
www.haoui.com
Pour les professionnels : HaOui.fr